Péché Mortel

Première manifestation (avant Dragonwyck) des dramatiques difficultés génitrices de Gene Tierney et pierre centrale de la collaboration mid-40's de la belle avec le roué Vincent Price (aux côtés de la plaquée par JFK aussi dans Laura et Dragonwyck), pour un film volontiers confondant dans son jusqu'au boutisme homicide mais riche aussi d'une subtilité indiscutable pour que le too much et l'acting ne sombrent pas, comme souvent ailleurs, dans le mélodramatique ridicule.







----------

Leave Her to Heaven, 1945 - John Stahl, canonné par Mariaque.

1 commentaire:

Sonic Eric a dit…

Un film que j'ai toujours beaucoup de mal à détacher des névroses de son actrice principale. Pas sûr en vérité que le tournage fut pour elle une partie de plaisir.
Puis-je me permettre de vous inciter à chroniquer maintenant Whirlpool, un autre de ses grands rôles "barrée" ?