Deep End

Exceptionnels, renversants (tant plastiquement, chromatiquement qu'atmosphériquent) récit d'initiation et constat de décrépitude aussi emprunts de britanniquerie (decadent Soho !) que de polackitude (l'ambiance polansko-kafkaienne des bains publics)*, grisants, troublants, nabokovesques, vivaces, mentaux et immensément physiques, ..., l'inouï Deep End s'avère être injustement méconnu, positivement chef-doeuvresque et, pour faire court (bien trop court même !) absolument, légitimement culte (c'est pas Etienne Daho ou Jean-Pierre Dionnet qui diront le contraire !).

* le prompt au jeu des 7 familles vous mêlera ça
au Blow Up d'Antonioni et au Répulsion de Polanski,
pour une main, brillante, faite des meilleures angleterreries
revisitées par l'oeil d'européens en visite !




NB: à noter le joli artwork de l'affiche, fort inspiré du design non pas de Can ou de Cat Stevens mais de l'All Summer Long des Beach Boys...

... et lire également la prescription du Dr. Orlof.


----------
Deep End, 1970 - Jerzy Skolimowski, canonné par Mariaque.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

La bande annonce dans la section "Prochain Assaut"
semblait déjà indiquer un chef d'oeuvre
l'affiche (je doute que ce soit l'originale ?) semble le confirmer.

J'essayerai de le voir... ou de le revoir
j'ai l'intuition de l'avoir déjà vu
mais pas forcément entièrement
(sur Arte, à sa plus belle époque ?).

EiffelNord

Mariaque a dit…

L'affiche est effectivement une "nouvelle". Carlotta a cette bienheureuse manie de ré-artworker les films qu'ils resortent. Et avec souvent le meilleur goût !

Dr Orlof a dit…

Nous sommes d'accord :)